Il est rare sinon exceptionnel, que le décès d’un professeur et de Mathématiques de surcroit, soulève une telle vague de chocs, de détresses et de douleurs exprimés par des générations de ses élèves et anciens élèves.

A l’annonce du décès précoce et inattendue de cet enseignant exemplaire, les pages de FB sont envahies de témoignages poignants et émouvants, de ces adolescents et adultes, qui ont eu le privilège et la chance ; affirment-ils sans exception ; d’avoir eu Si Slim comme enseignant…

« La matière que je détestais le plus, c’était les Mathématiques, jusqu’au jour où je l’ai eu comme prof. Il a réussi par sa gentillesse, sa pédagogie et son savoir faire à me faire changer d’avis… » écrivait l’un d’entre eux.

« Même si je n’arrivais pas à aimer cette matière, assister à son cours était pour moi un véritable plaisir. » affirmait un autre.

Ses collègues et le corps administratif du lycée pilote Bourguiba, où il avait enseigné pendant plusieurs années, avaient insisté auprès de sa famille pour organiser la cérémonie du Fark au sein du lycée.

Une cérémonie mémorable. La grande cour du lycée pullulait d’un grand monde : Hauts responsables du ministère, enseignants, administratifs, anciens élèves, élèves, parents d’élèves et famille…Chacun ne ménageait aucun effort pour que la cérémonie soit à la hauteur du cher défunt.

La salle des professeurs porte désormais son nom : « Salle du professeur Slim El Gharbi »

« Nous ne pouvions pas ajouter « El marhoum » pour nous il est et restera toujours parmi nous » disait avec émoi le directeur du lycée.

« Il n’était pas uniquement un excellent professeur. » nous disait une mère les larmes aux yeux ; « il était aussi très humain et très indulgent, ma fille avait des problèmes en Mathématiques et sachant combien il est apprécié par ses élèves, je suis allé lui demander s’il pouvait s’en occuper, son sourire et sa bonne humeur m’avaient alors encouragé à lui avouer que je n’avait pas les moyens pour payer des cours particuliers ; il mit son bras autour de mes épaules et me répondit très sereinement : Qui parle de moyens ? Votre fille est désormais la mienne, seulement j’ai une condition : remettez lui à la fin de chaque moi une enveloppe fermée à mon attention, mettez y des feuille blanches et surtout promettez moi qu’elle n’en saura rien… Je balbutiais des remerciements, il me tapota l’épaule en me disant : Ce n’est rien, nous sommes là pour nous entre aider, l’essentiel est que, nos enfants gardent un bon moral et réussissent leurs examens inchallah »

Nous ne pouvons que porter ici, un grand hommage au feu professeur Slim El Gharbi, ce passionné de l’enseignement, qui a choisi, en dépit de ses grandes capacités scientifiques, à se dévouer à l’enseignement secondaire. Il a ainsi drainé à sa suite des générations de jeunes à qui, il a su communiquer sa passion pour les sciences Mathématiques.

Un grand enseignant nous a quitté, son souvenir restera gravé dans la mémoire de tous ceux qui l’ont côtoyé et connu.

Jusqu’au bout, il aura accompli sa tâche de père et mari exemplaire, un homme qui a fait honneur à cette tâche aussi noble que difficile : L’enseignement.

Allah yarhmou …

 

 

Azza Belghith / universitaire