Certaines « élites » tunisiennes- disons plutôt la plupart – qui ont courtisé l’ancien régime et profité de sa « bienveillance », semblent avoir décidé de changer de manœuvres sur la scène en adoptant de nouvelles méthodes de traîtrise, remuant le couteau dans la plaie saignante, procédant à l’autoflagellation d’une âme désemparée. Ils l’ont fait  après avoir essayé, dans le passé et pendant de longues années, avec une très haute « compétence », l’art du voltige dans les méandres des slogans attirants, comme ceux de patriotisme, de modernité et d’indépendance, sans oublier de courtiser le nouveau « colonisateur » en passant …endossant l’habit du traitre vendu et entrant dans la caserne de service, formée à satisfaire « l’autre » considéré comme supérieur et utile, quémandant à sa porte.
Les espaces électroniques et plusieurs chaînes satellitaires très ambiguës, qui ont pris d’assaut le paysage politique et l’ont occupé avec un style d’éblouissement, de séduction et de surprise, ont joué un rôle essentiel dans la monté de cette  « élite » chargée à bloc d’opportunisme, à l’affût des occasions propices, que des événements inattendus sont susceptibles de fournir une fois mais une fois et une seule. Cette « élite » a trouvé dans la dissolution, le dérèglement, la décadence et le défaitisme que vit le pays un terrain favorable à la surenchère, plantant des couteaux masochistes dans un dos déjà meurtri, profitant des vagues ascendante pour gagner quelques positions et se proposer comme le Messie détenteur de solutions, salvateur, rédempteur.
En effet, alors que le pauvre peuple attendait sur des charbons ardents que ses élites agissent afin d’arrêter le flux de la destruction que le pays fait les frais, et afin de mettre une stratégie efficiente en mesure de défendre les acquis, de diffuser nos valeurs et nos principes, affirmer notre présence effective dans la marche universelle de la modernité, il découvre que ces élites ont attisé les querelles, diabolisé  le passé qui ont contribué à le pourrir, incités les tendances régionalistes, calomnié les plus proches, douté des acquis et des gloires, désacralisant les causes et leur enlevant toute légitimité. A ce niveau, ces « élites » se retrouvent sur la même longueur d’onde que les ennemis de notre peuple, elles les aident même à mettre en pratique leurs terribles plans visant à entraver la marche de notre société, à contenir ses ambitions modernistes et à lui imposer diverses formes d’hégémonie obscurantistes. Arrêtez l’infâme !!!

Mustapha Attia