Les forces irakiennes ont affirmé dimanche avoir touché dans un raid aérien le convoi du chef du groupe jihadiste Etat islamique (EI), Abou Bakr al-Baghdadi, l’un des hommes les plus recherchés de la planète, tout en soulignant que son sort était « inconnu ».

Dimanche, les forces de sécurité irakiennes ont affirmé dans un communiqué que « l’armée de l’air irakienne avait mené une opération héroïque en ciblant le convoi du terroriste criminel Abou Bakr al-Baghdadi » dans l’ouest de l’Irak, à environ 5 km de la frontière syrienne.

« L’état de santé de (Baghdadi) n’est pas connu », a toutefois ajouté le texte. Il a été « transporté dans un véhicule » après la frappe à Karabla, localité sur le fleuve Euphrate.

La frappe a eu lieu samedi en milieu de journée, selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur.

Le convoi a été visé alors que le chef de l’EI se dirigeait « vers la région de Karabla pour participer à une rencontre des leaders terroristes de Daech », un acronyme en arabe de l’EI, selon le communiqué.

En Syrie voisine, où l’EI sévit également, les troupes du régime, aidées par des frappes aériennes russes et des miliciens au sol, ont repris du terrain aux rebelles dans le centre et l’ouest du pays.

Fort de dizaines de milliers d’hommes et responsable de multiples exactions, l’EI contrôle aujourd’hui 50% de la Syrie et de vastes régions en Irak. Il est depuis plus d’un an la cible de raids aériens d’une coalition internationale dirigée par les Etats-Unis et visé également depuis le 30 septembre par l’aviation russe en Syrie.

Selon AFP