Barack Obama a déclaré dans une interview diffusée lundi que le racisme était toujours profondément enraciné aux États-Unis. « L’héritage de l’esclavage, Jim Crow, les discriminations dans presque toutes les institutions que nous rencontrons, vous savez, c’est une ombre qui s’étend très loin, c’est toujours une partie de notre ADN », a déclaré Obama dans une interview auprès du comédien Marc Maron dans son podcast populaire « WTF ».

« Nous n’en sommes pas débarrassés » a ajouté Obama. Une société n’efface pas du jour au lendemain de ce qu’elle a vécu au cours des deux cent à trois cent années précédentes ».

Ces propos virulents de Barack Obama à propos du racisme enraciné aux États-Unis surviennent moins d’une semaine après une attaque d’un homme blanc armé qui a tué neuf noirs alors qu’ils se rendaient à l’Église épiscopale méthodiste africaine Emanuel , l’une des plus influentes églises noires des États-Unis à Charleston, Caroline du Sud.

Dylann Roof, un homme blanc de 21 ans, a été arrêté jeudi et accusé de neuf meurtres pour ce massacre dans une église noire.

Par ailleurs, un site Internet est apparu samedi publiant un manifeste raciste présenté comme écrit par M. Roof, et expliquant pourquoi il s’en est pris à l’église noire de Charleston. Ce manifeste de 2.444 mots, était imprégné de termes insultants et d’une idéologie raciste de suprématie de la race blanche, détaillant en particulier l’approbation de l’auteur envers la ségrégation et l’esclavage.

Estimant que les afro-américains étaient « perçus de manière subconsciente comme des êtres inférieurs » par les blancs, ce manifeste appelait à la ségrégation et à des « mesures défensives » contre les afro-américains.

« Non seulement cela nous protégeait d’avoir à interagir avec eux, et d’être physiquement blessés par eux, mais cela nous protégeait également d’être abaissé à leur niveau », indique ce manifeste.

Le FBI enquête actuellement sur l’identité de l’auteur du manifeste. Selon la chaîne de télévision américaine NBC News, ce site Internet était enregistré sous le nom de Dylann Roof et sous l’adresse de la mère de M. Roof.

Selon Xinhua