L’Allemagne a libéré lundi le journaliste d’Al-Jazeera Ahmed Mansour réclamé par l’Egypte et détenu depuis samedi à Berlin, rejetant une demande d’extradition critiquée pour ses possibles motifs politiques.

«Je suis libre, je suis libre, je suis libre (…) Merci aux gens dans le monde entier qui m’ont soutenu ces derniers jours», a déclaré Ahmed Mansour à sa sortie du palais de justice de Berlin, devant les dizaines de soutiens qui célébraient sa libération.

Le parquet général de Berlin a annoncé dans un communiqué l’abandon pur et simple de la procédure, évoquant à la fois «des aspects juridiques et des craintes politico-diplomatiques», sans détailler les raisons de sa décision. Le gouvernement allemand avait exprimé à la mi-journée de claires réserves sur l’extradition de M. Mansour, arrêté samedi sur la base d’un mandat d’arrêt international émis par l’Egypte, qui l’accuse de plusieurs crimes. «Nous sommes loin, très loin» à ce jour de la remise du journaliste vedette de la chaîne qatarie aux autorités égyptiennes, avait déclaré Martin Schäfer, porte-parole du ministère allemand des Affaires étrangères.

Même si la justice s’était prononcée en faveur d’une extradition, il aurait encore fallu que le ministère de la Justice donne son feu vert en fonction de plusieurs critères, en écartant notamment le soupçon de poursuites politiques.

Selon AFP