La cour suprême US a annulé Lundi 1 juin la décision d’extradition prise par les autorités américaines contre le tunisien Mounes Mellouli pour trafic de drogue.

Or ce tunisien qui a une résidence régulière a été arrêté, alors qu’il portait dans ses chaussettes 4 pilules d’un médicament appelé Adderall, utilisé pour combler le déficit d’attention due à l’hyper activité. C’est la police de Kansas City qui l’a arrêté en 2010. Il fût traduit en justice pour possession de stupéfiant et de conduite sous l’effet de la drogue.

La cour suprême a jugé que la quantité de drogue est insignifiante et ne constitue pas un délit dans certains États américains.