Le président turc Recep Tayyip Erdogan a accusé les médias internationaux comme le New York Times (NYT), CNN et la BBC de tenter d’affaiblir le pays avant les élections législatives du 7 juin, a rapporté mercredi le Daily News.

En plein coeur d’une controverse sur les droits des médias en Turquie avant les législatives du 7 juin, le président a déclaré que plusieurs médias domestiques ont trahi les intérêts nationaux du pays.

« Pensez à cela: ce journal (le NYT) a fait la même chose contre le sultan (ottoman) Abdulhamit en 1896. Il fait ce qu’une certaine puissance lui dit de faire. Il sert cette puissance (…) C’est ce qu’il fait actuellement. Il a accompli son devoir pendant les incidents de Gezi (en 2013) aussi, comme vous le savez, tout comme la BBC et CNN », a expliqué M. Erdogan, faisant référence à l’atmosphère tendue en Turquie pendant les dix mois qui ont conduit aux élections de mars 2014.

La réaction de M. Erdogan contre le NYT est intervenue après qu’un éditorial dans le journal a vivement critiqué ses récentes activités en lien avec la restriction de la liberté de la presse en Turquie, exhortant l’OTAN et les Etats-Unis à demander à M. Erdogan de « sortir de cette voie destructrice ».

Le président turc a eu une réaction vive vis-à-vis du journal, accusant le NYT de conspirer contre les anciens dirigeants turcs, dont Adnan Menderes et Turgut Ozal, dans le passé.

« Connaissez-vous leur objectif? Affaiblir la Turquie, la diviser, la désintégrer et ensuite l’avaler. Mais ils ont échoué. Nous ne leur permettrons pas », a martelé M. Erdogan, critiquant les médias internationaux qui servent les intérêts de leur « esprit supérieur ».

Le président a également critiqué le média turc indépendant Cumhuriyet pour sa couverture d’une prétendue livraison d’armes destinées aux groupes d’opposition syriens et transportées par des camions appartenant prétendument aux services de renseignements turcs.

M. Erdogan a réitéré ses accusations contre Cumhuriyet et son rédacteur en chef, Can Dundar, déclarant qu’ils ont trahi les intérêts nationaux, et a déposé une plainte pénale contre Can Dundar mardi, a rapporté l’agence Anadolu.

Selon Xinhua