Le président algérien Abdelaziz Bouteflika a opéré, jeudi, un remaniement ministériel partiel en vertu duquel huit ministres ont quitté leurs postes, notamment, ceux de l’Intérieur, de l’Energie et des Finances.

C’est ce qui ressort d’un communiqué de presse de la Présidence de la République, diffusé, jeudi, par l’agence de presse algérienne (APS, officiel).

«Conformément aux dispositions de l’article 79 de la Constitution, son excellence M. Abdelaziz Bouteflika, président de la République, ministre de la Défense nationale, a pris ce jour, après consultation du Premier ministre, un décret présidentiel portant nomination des membres du Gouvernement», lit-on dans le communiqué.

Le Premier ministre Abdelmalek Sellal est maintenu à son poste à la tête du gouvernement, qu’il occupe depuis 2012.

«Le président de la République a désigné Taieb Belaiz (ministre de l’Intérieur sortant) au poste de conseiller spécial auprès du président de la République avec rang de ministre d’Etat», poursuit le communiqué.

Le remaniement ministériel a touché huit ministres, en l’occurrence, Taieb Belaiz à l’Intérieur, Mohamed  Jellab aux Finances, Youcef Yousfi à l’Energie, Mohamed Tehami aux Sports, Nadia Laabidi à la Culture, Houcine Nacib aux Ressources hydrauliques, Mohamed Yahi aux relations avec le Parlement et Zohra Dardouri à la Poste.

Vingt trois autres ministres ont été maintenus dans la formation gouvernementale, dont cinq ont été appelés à occuper d’autres portefeuilles.

Parmi les nouveaux venus dans le cabinet de Sellal, figurent Abderrahmène Ben Khalfa, ancien président de l’Association algérienne des Banques qui a été nommé au poste de ministre des Finances, Ezzedine Mihoubi, écrivain et ambassadeur de l’évènement Constantine capitale de la Culture arabe, désigné au ministère de la Culture, et Saleh Khabri, expert international en énergie, désormais détenteur du poste de l’Energie.

Il s’agit du deuxième remaniement ministériel auquel procède le président algérien Abdelaziz Bouteflika depuis qu’il a remporté, en avril 2014, son quatrième quinquennat.

Selon AA