Le groupe jihadiste État Islamique (EI)a exécuté mercredi, dans le théâtre romain de la ville antique de Palmyre, 20 hommes accusés d’avoir combattu avec le régime syrien, selon une ONG.

«L’EI a tué par balles devant une foule rassemblée dans le théâtre romain de Palmyre 20 hommes qu’il accusait d’être des chiites et des Nossairi ayant combattu avec le régime», a affirme Rami Abdel Rahmane, directeur de l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

Les alaouites, adeptes d’une branche du chiisme dont fait partie Bachar al-Assad, sont au pouvoir en Syrie depuis plus d’un demi-siècle, alors que la majorité du pays est sunnite, tout comme les membres de l’EI. «Le groupe a rassemblé une foule dans le but de montrer sa force sur le terrain», a-t-il ajouté.

L’ EI s’est emparé de la cité antique de Palmyre, dans le centre de la Syrie, le 21 mai, après un assaut sanglant qui avait duré neuf jours.

Selon AFP