Selon le journal web algérien « al-Fajr », l’Algérie projette de ne plus utiliser le Gazoduc qui traverse la Tunisie pour acheminer son gaz à l’Europe, en raison de la baisse de la demande européenne. Cela ferait perdre à la Tunisie 5.25 millions de m3 qu’elle récupérait depuis 1983 en contre partie du passage de ce gaz par son territoire.

Selon le même journal, Abdel Malek Sellal, premier ministre algérien aurait déclaré la semaine dernière lors de son passage en Italie que l’Algérie est prête à construire un nouveau gazoduc entre l’Algérie et l’Italie, déclaration reprise par Reuters. Ce projet couterait 2 milliards d’euros et consistera à construire sous la mer un gazoduc de 15OO km en passant par la Sardaigne.