C’est François Hollande, le Président français qui avait fait cette proposition au sommet de l’UE tenu le 23 Avril en urgence pour faire face à la situation dramatique des migrants juste après la mort de quelques 800 parmi eux par noyade dans les eaux profondes de la Méditerranée.

Il a déclaré que toute intervention militaire doit être faite selon la loi, ce qui suppose une demande des autorités libyennes, or, vue la situation dans ce pays, il conviendrait de voter une décision du Conseil de Sécurité de l’ONU pour pouvoir intervenir dans les eaux territoriales libyennes ou tunisiennes.

Il a ajouté que la France va prendre une initiative avec d’autres pays pour faire voter cette décision.
Alors que, ce qui tient comme autorité à Tripoli, vient de réagir en opposant un refus, le gouvernement tunisien garde le silence devant ce que certains considèrent comme une intervention militaire qui touche à la souveraineté de ces pays puisqu’elle se fera à l’intérieur des frontières maritimes. Sachant qu’un tunisien a déjà été arrêté et déféré devant les juges en Italie étant considéré comme responsable de la mort de dizaines de migrants en haute mer.

D’un autre côté, David Cameron Premier Ministre britannique a annoncé que son gouvernement va envoyer un navire de guerre avec trois hélicoptères pour agir contre l’Immigration clandestine et les trafiquants, sous couvert de sauvetage des rescapés des naufrages.