Le nouveau projet de loi relatif à la création du conseil supérieur de la magistrature a suscité de vives critiques parmi les magistrats et les huissiers.

En effet, l’association des magistrats tunisiens a annoncé aujourd’hui qu’elle refuse le projet de loi, modifié sous la pression des avocats. « Nous nous opposerons à ce projet », a dit Raoudha Karafi, présidente de l’association sur une radio locale aujourd’hui.

Pour sa part, le conseil de l’instance des huissiers a dénoncé l’exclusion des huissiers du conseil supérieur de la magistrature et a décidé une grève le 12 mars et un rassemblement de protestation devant le ministère de la Justice le même jour.