Le directeur de la caisse de compensation libyenne, Jamal Chibani, a affirmé que son pays était sur le point de vivre une crise alimentaire: les stocks des produits de base subventionnés, à l’exception de celui de la farine (suffisamment disponible jusqu’en juin prochain), sont près de se tarir.

«Les stocks des produits alimentaires subventionnés par l’Etat, tels le concentré de tomates, le riz, l’huile, commencent à tarir. Et aucun nouveau contrat d’importation de ces produits n’a été enregistré à l’heure actuelle. On se contente de distribuer ce qui est disponible dans les réserves du pays» a précisé M.Chibani.

Il a affirmé en outre que le gouvernement libyen provisoire avait décidé en août dernier, de lever les subventions sur trois produits de base à la fin de 2014, puis de supprimer définitivement les subventions de tous les produits au cours du premier trimestre de 2015.

A noter que la plupart des boulangeries de Tripoli, la capitale libyenne, ont doublé le prix du pain, qui passait ainsi de l’équivalent de 5 piastres (4 cents du USD) à 10 piastres (8 cents), en raison de la pénurie de farine importée.

Jamal Chibani a affirmé que la caisse de compensation libyenne est en crise, particulièrement parce que près de 2 millions d’étrangers profitent depuis des années des subventions.

Selon une étude publiée par la Banque Mondiale en mai dernier, la suppression totale de la subvention des biens alimentaires ou de carburant, provoquera une hausse du taux de pauvreté estimée actuellement entre 16,6% et 21,7% de la population du pays.

Selon AA