La Haute Instance Indépendante de la Communication Audiovisuelle (HAICA) a annoncé hier dans un communiqué, qu’elle va enquêter sur la situation de Nessma tv, sachant que Nabil Karoui a reconnu être l’un des fondateurs de Nidaa Tounes et d’avoir participé à promouvoir l’image de ce parti à travers sa chaine.

La HAICA considère que Karoui a violé ainsi son engagement sur l’honneur et ses engagements pris de ne pas utiliser sa chaine au profit de sa propre image ou de l’image de quelqu’un ou d’un parti politique.
Tout en rappelant que Nessma TV a déjà été sanctionnée plusieurs fois lors des dernières élections, la HAICA affirme qu’elle se réserve le droit de porter l’affaire devant la justice.

Dans une intervention aujourd’hui mardi sur une radio locale, Amel Mzabi, présidente du syndicat des directeurs des institutions médiatiques, a déclaré que la décision de la HAICA d’ouvrir une enquête à propos de NessmaTV est une décision politique. « Aujourd’hui cette instance se mêle d’une affaire politique en s’ingérant dans une querelle entres des parties au sein de Nidaa Tounes », a-t-elle estimé.