L’Etat islamique (EI) a lancé sa propre plateforme de réseau social pour ses partisans, ont indiqué dimanche les médias arabes.

Le site en question baptisé « 5elafabook » aurait été créé après que de nombreux comptes liés à l’organisation ont été supprimés sur les réseaux sociaux.

Selon Al-Arabiya, les utilisateurs sont tenus de suivre 4 règles pour utiliser le réseau social: ils doivent accepter de ne pas envoyer d’informations prises sur le site à quelqu’un d’autre, il leur est interdit de poster des photos d’eux. Ils sont également invités à faire preuve de retenue envers ceux qui ne font pas partie de l’organisation.

Enfin, ils sont tenus de signaler toute agression verbale par d’autres utilisateurs.

Très similaire au design de Facebook, le site de l’EI rencontrait des problèmes de connexion dimanche.

Le FBI enquête sur le piratage de sites américains par des partisans de l’EI

Le FBI a lancé une enquête sur une série d’attaques contre des sites américains endommagés par l’apparition d’inscriptions et d’images à la gloire du groupe Etat islamique (EI), a rapporté lundi NBC News.

Les cibles de ces attaques, allant d’un site dédié aux courses automobiles dans l’Ohio à un centre de bienfaisance dans le Missouri et une église au Canada, ont été altérées par l’apparition d’images du drapeau noir du groupe islamiste radical.

D’autres attaques du même genre ont été signalées dans les Etats du Montana, de New York, du Massachusetts et du Minnesota.

Le FBI, conscient de ces incidents, a indiqué qu’il « contactait les entités concernées ». Selon un spécialiste des questions de sécurité cité par NBC, il est toutefois peu probable que ces actes de piratage aient une quelconque « réelle connexion » avec l’EI.

Dimanche, ces attaques se sont déplacées vers l’Europe, avec le piratage du site du centre de lutte contre le viol de Dublin. L’inscription « Piraté par l’Etat islamique (EI). Nous sommes partout », accompagnée d’une musique associée au groupe, est venue polluer le site de l’association.

Le gouvernement américain, comme d’autres gouvernements occidentaux, a fait part la semaine dernière de sa détermination à mieux combattre la propagande de l’EI sur l’internet et les réseaux sociaux.

Le FBI et le ministère de la sécurité intérieure avaient appelé jeudi les différentes forces de police américaines à être particulièrement vigilantes face aux efforts de recrutement de jeunes Occidentaux par l’EI, après l’arrestation d’un jeune de 17 ans en Virginie.

Selon AFP