Eric Zemmour, le très controversé chroniqueur des TV françaises doit se frotter les mains, car l’actualité semble confirmer ses propos xénophobes sur les jeunes français d’origine arabe. Trois personnalités du premier plan du parti socialiste français et très proches du Président de la République française, François Hollande, viennent d’êtres renvoyées en correctionnelle pour « abus de bien sociaux », terme juridique pour désigner la corruption. La dernière en date est l’ex-ministre de la Francophonie qui avait accompagné le Président français lors de son voyage en Tunisie pour soutenir la révolution tunisienne, Yamina benGuigui. Elle est soupçonnée par la justice d’avoir fait des fausses déclarations sur son patrimoine entre 2012 et 2014. Manuel Valls, l’avait alors écarté de son gouvernement, pour ne pas être éclaboussé par le scandale ; Réalisatrice de cinéma de son état, elle possédait des actions dans une société belge qu’elle avait revendues pour 430.000 euros sans les déclarer. Une loi votée en 2013 par la majorité socialiste, punit de trois ans de prison et de 45000 euros d’amende ainsi que dix ans d’inéligibilité le contrevenant.

La seconde personne n’est autre que le conseiller personnel à l’Elysée de François Hollande, Faouzi Lamdaoui, qui aurait caché sa véritable rémunération entre 2006 et 2008. Obligé de démissionner car il était à cette époque chef du cabinet de François Hollande alors secrétaire national du PS et il est envoyé en correctionnelle pour « Abus de biens sociaux » et « faux et usage de faux » à l’issue d’une enquête ouverte en Janvier 2013. Cette affaire qui éclabousse le pouvoir socialiste intervient deux semaines seulement après la démission du secrétaire d’Etat aux anciens combattants, Kader Arif, qui aurait fait preuve de favoritisme lors d’attributions de marchés publics.

Mais rassurons nous il n’y’a pas que les arabes du PS qui semblent tromper dans la corruption ! Des Français «  de souche », socialistes et proches de François Hollande sont semble-t-il, plongés jusqu’au cou dans la corruption, pour ne citer que l’ancien ministre du budget, Jérôme Cahuzac,l’ancien Secrétaire d’Etat, Thomas Thévenoud, ou le très proche conseiller de Hollande Aquilino Morelle ( Il n’est pas de souche). Et dire que la presse française s’est trop longtemps occupée de la corruption chez nos dirigeants. Un proverbe tunisien dit : « Le dromadaire ne voit jamais son cou ».