Des milliers de manifestants continuent depuis cinq jours à exprimer leur colère après l’assassinat d’un jeune père de famille noire, Akai Gurley dans la cage d’un escalier dans le cartier de Brooklyn à New York. La police américaine est accusée d’assassiner souvent des noirs et leurs assassins sont régulièrement innocentés par la justice. A Berkeley, dans la banlieue de San Fransisco, des jeunes noirs se sont affrontés aux policiers en lançant des briques, des tuyaux en acier et des bombes fumigènes, tout en incendiant et en pillant des magasins. La police a fait usage de gaz lacrymogènes et a attaqué les manifestants à coup de bâtons en blessant plusieurs victimes. En juillet un autre père de famille, Eric Garner a été tué par un policier en l’étouffant lors de l’interpellation.

Les militants des associations de défense des droits civiques accusent l’administration américaine de protéger les assassins des citoyens noirs. Selon Charlie Rangel, un député de New York au Congress, le cancer du racisme persiste aux U.S.A. Mercredi, 4 décembre, le Jury d’un grand tribunal a décidé de ne pas poursuivre un policier blanc qui avait tué un autre noir, Eric Garner à l’île de Staten Island au cœur de New York, parce que celui-ci était soupçonné de vente illégale de cigarette. C’est la deuxième fois en dix jours seulement qu’un grand jury américain innocente des blancs qui ont tué des noirs. La réponse de Obama, lui aussi noir, «  En ce qui concerne notre système judiciaire- et on l’a vu malheureusement ces derniers jours- , trop d’américains ressentent une profonde injustice, ayant le sentiment qu’il y a un fossé entre les idéaux qu’on invoque et la manière avec laquelle la Loi s’applique au quotidien ». C’est tout le système «du « Grand Jury » que le révérend Al Sharpton, un militant des droits civiques veut remettre en cause.

Deux semaines auparavant, la ville de Ferguson s’est embrasée suite à la décision de la justice de renoncer à la poursuite d’un policier blanc coupable du meurtre d’un jeune adolescent noir Michael Brown. Des voitures de police ont étés saccagées, des bâtiments incendiés et des violences commises. Pourtant plus de 60 témoins à charge ont accusé le policier, ce qui a laissé la mère de la victime, s’exclamer : » Ils ne payent pas, ils ne paieront jamais. C’est injuste. »

Selon les correspondants de Reuter, les manifestations de Samedi étaient moins suivies à New York où une cérémonie a été célébrée à la mémoire d’Akai Gurley dans une église baptiste de Brooklyn en raison des pluies diluviennes qui se sont abattues sur la ville.. Des centaines d’arrestations des manifestants ont eu lieu. De nouveaux rassemblements sont prévus à New York, à Chicago, à Philadelphie, à Miami et à Minneapolis, selon Reuter avec la présence de célébrités comme Frank Mc Curty, Ellen Wulfhorstet Robert Mc Millan.