Lors de la présentation de son programme Beji Caïd Essebsi a pris tout le monde de court et annoncé qu’Ennahdha est actuellement associé aux tractations pour former le gouvernement. Il va ainsi à contre-pieds des déclarations de ses lieutenants dont Taieb Baccouche et Mohsen Marzoug qui juraient leurs Dieux que cette « alliance » n’aurait jamais lieu. A quelques jours du second tour des présidentielles, cet appel au pied au lectorat islamiste de la part du Président de Nida vise à déstabiliser son rival Moncef Marzougui et à conforter l’aile dirigée par Ghannouchi qui a refusé à ce que le parti islamiste annonce un franc soutien au Président sortant. Il semblerait que les tractations en coulisse s’accélèrent, surtout après la réunion du Conseil de la choura d’Ennahdha, précédée par la visite de Jacob Wallas à Rached Ghannouchi. Selon le quotidien arabophone édité à Londres, al-arab, Les américains tentent de pousser les deux grands partis, Nida et Ennhdha à composer ensemble un gouvernement de coalition, ce qui transparaît à travers la déclaration de l’ambassadeur US à sa sortie de la rencontre.